Argentine : CONNEX Aide à Fermer une Mine dans le Respect de la Durabilité

Argentine : CONNEX Aide à Fermer une Mine dans le Respect de la Durabilité

Le défi

La mine Bajo de Alumbrera, qui se trouve dans la province de Catamarca en Argentine, est la plus grande entreprise minière ayant existé dans ce pays. Quand elle était en exploitation, cette mine était le premier employeur de la province. L’extraction de l’or, du cuivre et du molybdène ayant cessé, une tâche ardue reste à accomplir : il faut fermer la mine dans le respect des normes sociales et environnementales. La fermeture d’une mine de cette taille exige un plan très complet et bien pensé qui garantit la préservation du sol, de l’air ou des eaux souterraines pendant la fermeture, ainsi que la réhabilitation des écosystèmes qui ont subi des modifications.

 

La gestion de ce processus incombe au pouvoir exécutif de la province de Catamarca. Or, jamais une mine de cette dimension n’avait été fermée en Argentine. Aussi le pays ne dispose-t-il d’aucunes connaissances qui aient été exploitées systématiquement et auxquelles le pouvoir exécutif provincial pourrait recourir pour évaluer le plan de fermeture de la mine ou estimer les garanties financières de l’investisseur. Si l’investisseur vient à ne pas appliquer le plan de fermeture convenu et si la garantie financière n’est pas suffisante, l’exécutif provincial risque d’être obligé de débourser lui-même la somme manquante. Il doit donc veiller à ce que l’investisseur assume sa responsabilité de fermeture de la mine et dépose une garantie financière appropriée.

 

Le rôle de l´unité d´assistance CONNEX

En juin 2019, le ministère des Mines de la province de Catamarca a demandé à CONNEX de l’assister dans l´évaluation de la fermeture de la mine Bajo de Alumbrera. Il s’agissait principalement de préparer et négocier un document contraignant garantissant que l’investisseur ferme la mine de manière responsable. C’est une équipe d’hommes et de femmes ingénieurs des mines, géophysiciens et économistes qui a assisté l’exécutif provincial au nom de l´unité d´assistance CONNEX. C’était la première fois que CONNEX prêtait appui à une autorité du niveau infranational.

 

En étroite concertation avec les autorités de l´Etat, ces expert·e·s ont visité la mine pour se faire une idée de l’infrastructure sur place et vérifier le plan de fermeture présenté par l’investisseur. De plus, il a été établi un modèle financier et une liste de toutes les activités nécessaires pour que la mine soit fermée dans le respect de l’environnement. Ces analyses et documents forment le socle pour la négociation à venir entre l’exécutif provincial et l’investisseur international, une négociation à laquelle ces spécialistes de CONNEX apporteront aussi leur soutien.

 

Résultat

Grâce à l’appui fourni par les spécialistes de CONNEX, l’administration partenaire a pu définir clairement la responsabilité de l’investisseur en ce qui concerne la fermeture de la mine Bajo de Alumbrera dans le respect des normes sociales et environnementales, ce qui lui permettra d’exiger que l’investisseur assume cette responsabilité lors des négociations. Dans ce processus, une grande importance est accordée à l’application des normes internationales et à la prise en compte des acquis d’expériences positives d’autres pays. À long terme, les résultats dépassent largement les contours de la province de Catamarca. En effet, grâce à l’appui de CONNEX, pour la première fois de son histoire, l’Argentine détient les connaissances techniques nécessaires pour garantir qu’une mine de cette taille soit fermée de manière responsable.

 

Les représentants du gouvernement national ont déjà indiqué à l’unité d´assistance de CONNEX que les résultats et les enseignements tirés au niveau provincial éclaireront les discussions à venir sur une nouvelle loi nationale relative à la fermeture des mines. Le gouvernement argentin cherche actuellement à développer son secteur minier. Grâce à l’appui fourni par CONNEX, les nouveaux investisseurs internationaux seront tenus de faire en sorte que la fermeture des mines soit intégrée dans la planif